BigFlo & Oli – La vraie vie

Depuis le 23 juin, Bigflo et Oli, les deux frères toulousains, ont sorti leur deuxième album, La vraie vie, pour lequel ils ont affiché 26 337 copies vendues dès la première semaine, après un large succès de leur premier, La cour des grands. Ils ont pris leur temps pour peaufiner ce nouvel opus, à la fois léger et percutant, qu’on sent réfléchi et qui a dû leur retourner les méninges ; en tous cas, ils nous le promettent.

« J’te jure que par rapport à celui-là, notre premier album c’est d’la merde !”.

 

Les deux rappeurs toulousains annoncent le ton, « eh oui bandit, les p’tits ont grandi ». Comme un retour sur leur premier album, Bigflo et Oli posent leur bilan, et remercient leurs fans. Une façon de dire qu’ils n’ont pas pris la grosse tête, qu’ils ont encore les pieds sur terre, dans la vraie vie. Cela ne les empêche pas de montrer qu’ils sont fiers, et de lancer une petite pique à Orelsan qui leur a refusé un featuring, comme bien des gens qui n’ont pas dû croire en eux à leurs débuts ; « Dans ce milieu j’ai été très déçu, j’te l’dis tout d’suite, Comme la fois où Orelsan nous a refusé l’feat, Pourtant il sait combien on l’aime, Allez, sans rancune, mais un peu quand même, Alors j’ai écrit, jusqu’à en être mort le soir, Pour que mon rappeur préféré un jour s’en morde les doigts”.

Des deux frères clamant haut et fort être “prêts à tout pour un pote” à un Jean Dujardin alias Brice De Nice, les valeurs y sont toujours mais le milieu leur a fait s’envoler leur naiveté. Ils l’annoncent, “Maintenant on a d’la barbe on est plus si gentils”, et ils comptent bien montrer que cette fois-ci, ils y sont bien dans La cour des grands, entourés de Joey Star, Stromae ou encore du New-Yorkais Busta Rhymes.

Si le début de leur son La vraie Vie, éponyme de l’album, commence par ce qui semble être des hésitations (« Premiers mots du deuxième album, faut pas que j’me rate Faut qu’je.. Putain merde ! Merde ! »), la lourdeur du flow des frangins qui suit met tout le monde d’accord et est mis en scène dans un sublime clip. Cet album marque la maturité acquise avec la sortie de leur premier, une introspection, mais on retrouve avec bonheur leur ton léger ; ils rappent La vraie vie, leurs amitiés avec Alors Alors, et se livrent sur leurs doutes et questionnements de façon un peu plus noire. Loin des paillettes, ils veulent rester simples et s’éloigner des clichés véhiculés parfois par ce milieu, comme le dit si bien Oli : « Peur de devenir un connard, de faire partie de ces pitres, Tu sais ces stars qui se plaignent pour des photos et nous voient comme des chiffres”. Un album qui leur va bien, et qui a dû mettre les doigts d’Orelsan dans un certain état !

> Pauline Lammerant

 

https://bigfloetoli.lnk.to/LaVraieVie

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *